SCH est de retour avec un nouvel album et forcément, c'est une bonne nouvelle pour le rap français. Le rappeur marseillais le plus stylé nous emmène une fois de plus visiter son univers mafieux et chez Project X Paris, on est fans ! Plongez avec nous dans ce nouveau projet à la sauce méditerranéenne.

SCH : le rappeur le plus cinématographique ?

C'est la troisième fois que le S, comme on l'appelle officiellement désormais, nous emmène en voyage du côté de la mafia italienne avec un album "JVLIVS". Un voyage musical, mais aussi cinématographique puisque sa série d'albums s'inspire clairement des films de mafieux italiens tels que "Les Affranchis", "L'impasse" et bien d'autres. Jusque dans les interludes, narrées d'une main de maître par la nouvelle voix française d'Al Pacino (l'ancienne étant décédée en 2021). Grâce à ses influences Napolitaines bien digérées (merci "Gomorra"), SCH continue de s'imposer en maître du story-telling dans le rap français. 

Toutefois, cet opus est le "moins mafieux" des trois "JVLIVS" sortis jusqu'à présent. Car dans l'histoire fictive qui voit Julius devenir le grand parrain, cet album se concentre sur les débuts de l'histoire. Sa naissance, mais aussi sa relation avec sa mère, mais aussi avec son père, qui rythment notamment le début de l'album. Plus loin on en apprendra un peu plus sur les raisons qui font que le cœur de Giulio est devenu si noir, faisant de lui Julius. À travers l'histoire fantasmée de l'ascension d'un gangster, le S nous montre qu'il est le meilleur pour raconter des histoires, en particulier quand ces histoires se passent dans le Sud, sur les bords de la Méditerranée.

Une esthétique graphique et musicale

SCH n'est pas seulement le maître des histoires, c'est aussi un crack en ce qui concerne l'esthétique : il sait comment donner une couleur à un album. Au niveau visuel, ça se traduit dans les vidéos, qu'il s'agisse des clips, des trailers ou des courts métrages. Car oui, l'artiste nous a une fois de plus fait une bonne surprise en dévoilant un petit film de presque 20 minutes avec un rythme haletant et une vraie atmosphère, peut-être le plus réussi jusqu'ici. Les vidéos sont remplies de références visuelles à l'Italie et à Marseille, les deux sources d'inspiration principales, jusque dans les décors et les lieux filmés.

Le voyage est également culinaire, avec ces désormais célèbres "Cannelloni" dont il a même fait un titre, tout comme une interlude dans laquelle on apprend la recette. D'ailleurs, SCH avait ouvert un restaurant éphémère avant la sortie de son disque, encore une grosse idée marketing. Évidemment, le voyage est aussi musical et on peut parfois ressentir la chaleur méditerranéenne dans les morceaux comme "Balafres", "Jimmy Twice", mais aussi la noirceur et la mélancolie associées au crime organisé, comme dans "Cannelloni", ou "Les hommes aux yeux noirs". Bref, une toile réussie de l'univers artistique de SCH, dans la ligne des deux précédents volumes de la saga "JVLIVS".

SCH en route vers le succès avec "Giulio"

Après un deuxième opus de la série "JVLIVS" assez critiqué, notamment au niveau de la présence de featurings parfois non nécessaires à l'histoire, le S semble se diriger vers un nouveau succès commercial, mais aussi critique. Car malgré la grande diversité d'ambiances dans les morceaux, notamment au niveau des instrus et des flows, le disque garde une grosse cohérence et les auditeurs pointilleux n'auront cette fois aucun reproche à faire sur ce sujet. Pour ceux qui cherchent le hit de l'album, il n'y a pour l'instant pas forcément de single qui se dégage même si "Cannelloni" fait un gros démarrage sur Spotify. Mais le S pourrait bien nous faire un disque de platine sans aucun tube dedans, comme à l'époque de "A7", où les morceaux n'étaient pas destinés à être des tubes mais ont fini par le devenir.

Au niveau chiffres, on annonce donc un carton. Si on ne devrait pas assister à un nouveau record de ventes de disques, le S affiche tout de même un score incroyable de 4,2 millions de streams sur son album en 24h, ce qui le place déjà dans les meilleurs démarrages de l'année. C'est donc à peu près certain, cet album sera certifié, probablement assez vite, d'un disque d'or et sûrement d'un disque de platine. Difficile de voir plus loin pour le moment mais ce qui est sûr, c'est que cet album sera un succès. En même temps, il n'y a toujours pas eu d'échec dans la discographie de SCH et ça n'est pas avec un projet aussi solide que ça va arriver!