L'année de folie de Soso Maness

Après dix ans passés dans l'ombre du rap game, Soso Maness a su profiter de 2020/2021 pour devenir une figure incontournable du rap français et de la culture urbaines. Album, collaboration avec Project X Paris, apparitions multiples en featuring ou dans des concepts Youtube, retour sur cette année de dingue de la nouvelle star marseillaise.

Soso Maness, l'étoile montante du 13

Ceux qui connaissent un peu sa vie savent que pour Soso Maness, cette réussite actuelle a des airs de parcours du combattant. Celui qui a commencé le rap à 11 ans avec ses potes d'enfance, avant de poser très jeune sur l'album de Intouchables (le morceau « La Relève » en 2000), a mis du temps avant qu'acquérir ce statut de gros nom du rap. La faute à un parcours personnel parfois assez chaotique, et au manque de lumière qu'il y a longtemps eu sur les jeunes talents du rap marseillais post-Psy 4. Mais désormais, il est installé tout en haut des charts. Il avait déjà tiré un premier coup de semonce en Mars 2020, avec la sortie d'un véritable hit, « So Maness ». Un morceau qui a fait des scores excellents, tout en mettant en lumière l'humour et la bonne humeur du rappeur. Il aurait même pu mieux exploiter ce titre si le CoVid n'était pas venu perturber ses plans, sur scène ou en club. La deuxième vague arrive peu après avec la sortie de son album « Mistral » en juin, un projet qui lui permettra de multiplier les apparitions et les interviews, faisant de lui une des personnalités les plus appréciées du game. Le projet devrait être disque d'or d'ici peu de temps.

Enfin, la dernière étape dans sa conquête du rap français : le morceau « Bande Organisée », dévoilé le 15 août. Un hit-teaser pour un album collaboratif 100% marseillais, avec les plus grosses têtes de chaque génération. Le morceau, avec Naps, Jul, SCH, Kofs et d'autres, est un véritable raz-de-marée. Mais c'est surtout grâce à l'incroyable couplet de Soso Maness, le fameux « Zumba Cafew », qu'il est devenu culte. Une pluie de certifications s'abattent alors sur les marseillais, au point que tous les médias mainstream soient obligés d'en parler. Du coup, on retrouve Soso partout sur Youtube : en interview, mais aussi en train de déconner sur Rap Jeu, ou avec le Youtubeur Loris Giuliano. Le rappeur a réussi à devenir une vraie personnalité de la street apprécié de presque tous les médias, sans jamais changer de personnalité ou adoucir son propos. Ça peut même provoquer la jalousie de certains haters qui pensent que « Soso, on le voit trop ». Mais ils se trompent. Bonne humeur, honnêteté, humour, authenticité, et avec un vrai sens du style : on n'en a jamais marre de Soso Maness.

La collab Soso Maness X Project X Paris

A côté du rap, l'artiste a également pas mal bossé sur son look pendant cette année. C'est la base pour un rappeur : on ne peut pas faire 100 interviews dans l'année et porter les mêmes sapes, sinon, c'est le chambrage assuré sur les réseaux. De toutes façons, il avait toujours eu un intérêt pour la mode, comme il nous l'a confié lors de la collaboration entre lui et Project X. Avec, comme souvent chez les marseillais, un petit sens du look provoc', tape à l’œil et audacieux qui nous plaît beaucoup ici chez PXP. En tant que grand adepte du streetwear, il n'a pas hésité avant de choisir l'ensemble survêtement unisexe bleu avec les nombreux logos blancs. Une pièce assez audacieuse, mais ce n'est pas ça qui va lui faire peur, lui qui a toujours assumé ce côté un peu « grande gueule » et différent des autres. Cette collab a surtout été l'occasion de découvrir son amour pour tout ce qui est Jean, en pantalon ou en blouson, lui qui a toujours eu une grande passion pour les rockeurs. Mais aussi son amour des sweats et hoodies : unisexe, tie and dye bleu, ou plutôt « basic », il les aura tous essayés et adoptés. On attend évidemment avec impatience de renouveler l'expérience pour une prochaine collection.

Produit ajouté aux favoris