Ça y est, Naps fait partie des meubles dans le rap français. Son aura a dépassé largement les frontières marseillaises et il et désormais à l'assaut de la France entière. Retour sur un parcours atypique d'un amoureux du son.

Ça fait maintenant quelques mois que le projet 100% marseillais « 13'Organisé » est sorti, assez pour pouvoir dresser un bilan des conséquences de ce séisme. De nombreuses têtes sont désormais incontournables pour tout le public francophone, et parmi ces gens, on a Naps évidemment. La saison 2020 /2021 du marseillais est bien remplie : un gros projet collaboratif, donc, puis une autre réussite solo, « Les Mains Faites pour l'or », mais également une très belle collab' avec votre marque préférée, Project X Paris

Carton plein pour l'artiste, qui n'imaginait sans doute pas toute cette réussite quand il a commencé à rapper.

C'est à l'âge de 15 ans, en 2006, que Nabil Arlabelek (son vrai nom) à commencer à taquiner le micro avec la Click 11.43 . Depuis, du chemin a été fait puisqu'il a 6 albums solo au compteur, et un certain nombre de disques d'or, ou même de platine. Avec sa musique rythmée, ensoleillée, mais qui reste toujours assez « street » dans le propos, il a su toucher tous les quartiers de France après ceux de sa ville, qui le soutient à fond. Voilà quelqu'un dont l'art a beaucoup souffert pendant le CoVid, car son répertoire contient de véritables hits potentiels pour les clubs, dont certains, comme « Pochon Bleu », sont devenus des classiques de ce style. Dans son dernier projet de 27 titres, il s'est permis d'inviter Jul, deux fois. Mais aussi Zaho, SCH, Manny, Le Rat Luciano et Soolking. Un casting 5 étoiles qui montre que désormais, le game entier lui a ouvert ses portes et qu'il est validé par le milieu. Et pas que le milieu de la musique, puisqu'il a même réussi à faire une apparition éclair dans la dernière bombe Netflix, « Caïd » (). Un morceau inédit, « Le Petit Marseillais », a même été fait spécialement pour la série, preuve que l'homme est généreux !

Une validation normale pour un artiste qui maîtrise désormais sa recette sur le bout des doigts : du rythme, des lyrics avec pas mal d'argot, un peu de chant, du soleil, et toujours de l'humour, aspect important pour Naps. Décomplexé, il fait sensation avec ses chemises tape à l’œil qui rappellent Tony Montana, dont il s'inspire beaucoup (jusque dans le titre de son dernier album). Notamment parce qu'il demeure, malgré ses côtés sombres, un modèle de réussite, le jeune cubain pauvre devenu le boss de Miami. Cette attirance pour la mise en scène et le côté extravagant se retrouve bien dans sa collaboration avec Project X. Les hoodies et sweats tie & dye, en bleu ou en vert, lui vont comme s'il était né dedans, pareil pour l'ensemble survêtement avec les nombreux logos PXP, pourtant pas les pièces les plus conventionnelles de nos collections. Fidèlement campé derrière ses verres légèrement fumés, avec cette attitude faussement calme, il est prêt à nous sortir une réplique de film à tout moment.

Un artiste et une personne qui reflète vraiment l'état d'esprit de la ville de Marseille, avec son énergie, son franc parler et une vraie audace pour tout ce qui concerne le streetwear. Rappelons que les marseillais ont été des avant-gardistes pour la mode actuelle, en amenant des t-shirts aux couleurs très fluo ou en remettant les survêtements de clubs de foot à la mode. Pour le rap, là encore, Naps est un vrai produit marseillais, héritier du courant « Kalif Hardcore » (du nom de son créateur) comme Jul et tant d'autres. Ce qui est sûr, c'est qu'il est un des visages importants de 2021, et on en reparlera sûrement !

Produit ajouté aux favoris