Orelsan est bientôt de retour avec un nouvel album. C'est l'occasion de revenir un peu sur le parcours d'un des rappeurs français les plus influents de ces 15 dernières années. Un de ceux avec le plus gros succès, aussi. Mais également un des artistes à avoir très tôt donné de la force à Project X Paris, ou même plus généralement à s'intéresser au streetwear.

Orelsan revient avec un nouvel album...qui cartonne déjà !

Orelsan est bientôt de retour avec un nouvel album, « Civilisation ». Un projet qui a est prévu pour être livré le 19 novembre, mais... Qui sera déjà presque disque d'or ! Une prouesse réalisée via le procédé des précommandes. Orel a développé tout un concept autour de la sortie de l'album. Il a imaginé 15 éditions physiques différentes pour son album, avec 15 cover différentes, tout comme les disques à l'intérieur. Certaines sont en édition plus limitée que d'autres, ce qui est l’ingrédient idéal pour créer un buzz autour d'une sortie. Objectif atteint, puisque 15 000 exemplaires ont été vendus dès la première heure de vente, le vendredi 29 octobre. Un chiffre qui montre à quel point Orelsan est véritablement dans une autre dimension, celle des icônes. 4 jours plus tard, les précommandes se sont écoulées à 30 000 exemplaires et aujourd'hui, une semaine avant la sortie, on en est à plus de 48 000 copies précommandées. On est donc à 2000 ventes du disque d'or alors que l'album n'est pas encore sorti, et en France c'est tout simplement du jamais vu.

Au vu de cette attente, on peut mesurer à quel point le rappeur a été important pour ses auditeurs des 15 dernières années. S'il traîne un peu cette étiquette d'éternel adolescent, Orelsan est aujourd'hui un ancien du rap game, qu'il fréquente depuis les années 2000 en compagnie de son grand pote Gringe. En 2004 ils sortent même une mixtape sous le nom désormais célèbre de Casseurs Flowteurs. Puis en 2009 vient « Perdu d'avance », son album solo classique. Il a été le cri de ralliement de toute une jeunesse un peu désœuvrée et désabusée, qui ne se sentait pas spécialement représentée dans certains codes gangster du rap. En revendiquant et en assumant cette attitude de « jeune branleur » et de looser magnifique, il a fini par la rendre cool, et a même décomplexé certaines personnalités à faire du rap. Pas besoin d'être gangster, ou d'être ceci ou cela, il suffit d'être sincère et de rapper quelque chose qui nous ressemble. Mais déjà à l'époque, sous ses airs de ne s'intéresser à rien à part les mangas, les jeux vidéos et les filles, il avait une véritable vision artistique, alliant simplicité et sens du style, qu'on retrouve dans son amour du streetwear.

Orelsan et Project X Paris, retour sur une connexion efficace

Il a vraiment commencé à travailler ce côté style à partir de l'album « Le Chant des Sirènes », conscient de l'importance de l'apparence à l'heure où les rappeurs doivent sortir beaucoup de clips. Il a même fini par créer sa propre marque streetwear, Avnier. Mais entre temps, le rappeur caennais a aussi envoyé de la force à toutes les marques qu'il kiffait, comme Project X Paris par exemple. Cette collaboration nous a donné l'occasion de lui faire porter les pièces les plus iconiques du catalogue. On a par exemple de très belles photos où il pose avec le sweat signature, indémodable, ou encore l'incroyable sacoche pectorale, une pièce très street mais qui lui va très bien. Mais évidemment ce qui lui va le mieux, c'est le survetement. Ça n'est pas un hasard s'il rappait dans « Ramen », en 2005 : « J'passe ma vie en vet-sur, mais j'suis trop fainéant pour faire du sport ». Un pantalon de survêtement à bandes réfléchissantes qui s'est vraiment bien marié avec le sweat signature, comme si il était prévu pour.

Mais les photos les plus réussies de la collaboration sont sûrement celles avec la grosse veste orange et la casquette Project X Paris, deux vêtements urbains indispensables à une panoplie streetwear. Avec Monsieur Fifou, qui a eu l'idée de le faire poser devant une bécane de la même couleur, aux manettes pour les photos. La photo enneigée avec le sweat blanc signature en sherpa (ou pilou comme certains aiment le dire) et le pantalon de survet blanc est elle aussi vraiment incroyable, ça dégage un aspect mélancolique qui va vraiment très bien à Orelsan, et qui est d'ailleurs aussi très présent dans sa musique. Ça aurait presque pu être une cover d'album, mais en même temps, c'est normal avec Fifou aux commandes. Par ailleurs, le sweat en sherpa est un modèle incontournable des looks streetwear hivernal et fut l’un de nos best-seller lors de la collection passée. C’est pour cela que nous avons créer notre toute nouvelle capsule Soft Mood composée de différents modèles en sherpa (sweat, jogging, veste et bien d’autres encore…). Bref, vous l'aurez compris, chez PXP on est vraiment très heureux d'avoir pu compter Orel parmi nos égéries et on lui envoie toute la force possible pour son futur album « Civilisation ». Pour ceux qui sont des fans hardcore, le frère du rappeur a également sorti une série-documentaire sur l'ascension d'Orelsan, disponible sur Prime Vidéo.

Produit ajouté aux favoris